Posted by: bastien | February 15, 2014

A l’ouest vers Vladivostok

Cette glorieuse cite occidentale n’est qu’a 2 heures d’avion au nord ouest de Tokyo, plus proche que la Coree. Je m’y suis rendu en septembre dernier avec un Australian crew fort sympathique. On a pas beaucoup dormi, mais entre les soirees, il reste quelques instants ou nous avons pu arpenter les rues pentues du San Francisco russe. La vue sur la Corne d’Or et la baie est unique :

10377584073_9675335573_o

Nous avons ete accueilli comme des rois par ces Russes tres eloignes des cliches. Souvent la cle dans ce pays est de trouver un fixer ou une bonne ame qui peut vous guider et vous expliquer ce qu’il se passe. Nous avons eu cette chance et cela change considerablement le voyage et dans ce que l’on fait et dans ce que l’on voit, partage ou echange.

Ma deuxieme fois dans le Russian Far East, 5 ans apres Sakhaline et les Iles Kouriles. Les impressions sont quelque peu differentes – je suis plus vieux aussi!, mais la resonance de l’appel pour en decouvrir plus et arpenter cette vaste contree demeure, lui, inaltere.

Voici un lien avec les photos prises durant ce week-end de septembre :

http://www.flickr.com/photos/tinou81/sets/72157636748875303/

Vladivostok reste une destination atypique malgre sa proximite avec le Japon. En general apres quelques annees ici, on fait le tour des principales destinations voisines “evidentes” pour qui a deja vu un atlas de l’extreme orient : Coree du Sud (voir du Nord) ; evidemment la Chine, Hong-Kong & Macao, Taiwan ; l’Asie du Sud-Est, Singapour, les Philippines, l’Indonesie ; la Polynesie (grosso modo tout ce qui est contenu dans un triangle Hawaii-Ile de Paques-Nouvelle-Zelande) ; l’Australie… Mais il reste toujours cette grosse inconnue pourtant evidente pour laquelle on entend moins de recits d’escapade, tant de la part de nos amis japonais que des etrangers vivant ici…

Pourtant il y a des vols (et des ferrys) entre les deux pays. Mais je pense que la Russie fait un peu peur en tant que destination “de base” pour un court sejour a l’etranger ou on veut en profiter un maximum. Et a forciori pour les Japonais, qui n’ont pas enormement de vacances et sans doute pas envie de potasser une destination trop longtemps en avance. Car, et c’est ce que mon voyage aux Iles Kouriles m’a appris, la Russie et notamment hors des sentiers battus, demande beaucoup de preparation en avance, on ne peut pas vraiment improviser sur place.

Donc dans l’avion le vendredi soir (week-end de trois jours), on se retrouve avec quelques (assez peu finalement) Russes, et des Japonais. Mais pas le Japonais jeune standard habille en Uniqlo avec son bonnet grosse maille et son corsaire retrousse. Pas non plus le couple de tokyoites en lune de miel. Pas non plus la mamie japonaise avec son bob, ses grosses lunettes, sa permanente et ses amies comeres. Non, on a plutot du Japonais en mode full-outdoor, dans la force de l’age, en botte et gilet de pecheur a la mouche. Ouais, eux, il vont sans doute passer un week-end en plein air dans les montagnes environnantes de Sikhote-Aline a pecher du saumon, ou chasser. Il y a aussi de l’asiat’ chelou : bronze comme s’il avait un peu passe l’ete (qui s’acheve au moment du voyage) a becher son champs dehors, et pourtant en doudoune des annees 80. Un peu sale, voir odorant. Mal coiffes pour certains / teints en noir a la peinture. Le genre de mec tu sais pas trop s’il est Japonais (genre mal degrossi du Kansai, ou clochard de Tokyo), ou Russe mais d’origine nord-coreenne. Ou meme zainichi nord-coreen. Ou Chinois de Mandchourie. Ou autre (mais quoi alors?)… Alors lui tu ne sais pas trop ce qu’il fait la, ou il va, et dans l’avion tu remarques qu’il est pas forcement le seul dans ce cas la. Parfois meme, ce sont des familles.

Non vraiment, rien que par le profil des passagers qui empruntent le meme vol que nous, on sent que l’on va faire un voyage different, un vrai voyage, que l’on va enfin faire quelque chose qui sort un peu des clous. Que l’on va peut-etre devoir sortir de notre zone de confort. Le voyage a deja commence des le boarding, en fait.

C’est donc avec une banane pas possible que notre groupe d’occidentaux embarque, avec deja quelques bieres dans la tete. Nous aussi on doit detonner pour les autres passagers, peut-etre : on est tous habilles comme un vendredi soir au sortir de nos boulots respectifs d’analystes/commerciaux qui branlent rien dans un bureau : chemise deboutonnee, chino, blazer, petites chaussures de ville fines en suede. Baltringues GQ style quoi. Et encore parfume du matin.

Le seul ennui par rapport a Tokyo, c’est que Vladi, bien qu’a l’ouest, est 2 heures plus loin sur les fuseaux horaires. On decolle a 21h et 2 h apres il est 1 heure du matin a Vladivostok… Dans un aeroport dont on avait lu qu’il etait eloigne de la ville, etc. Je m’attendais a la bonne route en piste russe, une arrivee au petit matin dans un hotel glauque… Pas du tout : aeroport neuf, passage a la frontiere tres smooth, et meme, ATM marchant avec nos cartes de retrait nippones (!). Et une belle route goudronnee, neuve de 1 an, quand a ete organise le sommet 2012 de l’APEC sur une ile dans la baie de Vladivostok. Notre hotel avait meme envoye un chauffeur pour nous accueillir. Ce fut parfait.


Responses

  1. AHHH you have a baby!!! This is so rad..nLove you all!! Click http://d2.ae/hool090730


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: