Posted by: bastien | September 30, 2008

Iles Kouriles – Approche de la Baie de Lvinaya Past

Le volcan n’est toujours pas degage aujourd’hui, mais la mer est calme. Alors Andrea suggere d’aller faire un tour en bateau de pres de la Baie de Lvinaya Past, litteralement la “Bouche du Lion” de par sa forme. C’est une sorte de caldera ouverte et un petit bout de rocher qui depasse en son extremite maritime.

C’est sur une mer assez calme que notre petit zodiac s’est aventure au debut. Nous avons contourne le volcan Atsonupuri, que nous avons donc vu en long en large et en travers, sauf le sommet. Andrei et Christian ont apercu le dos d’une baleine pas si loin du volcan en fait, ce qui montre quelque part que l’eau doit etre profonde assez rapidement dans ce secteur : les pentes du volcan se jettent presque a pic dans la mer.

S’en est suivi une mer un peu plus agitee qui nous a bien ballote dans tout les sens jusqu’au Rocher Kamen-Lev (pas tres sur de mon coup en russe la…), qui sert de quenotte a Lvinaya Past, la “Bouche du Lion”. Mon posterieur assis sur une nourisse d’essence et une caisse a outils se souviendra longtemps de ces remous.

Ce rocher a reserve des surprises puisque outre des cormorans et autres macareux, nous avons aussi pu apercevoir des Phoques des Iles Kouriles. C’est la meme espece que j’avais observe l’an dernier au Cap Erimo a Hokkaido : leur corps est couvert de taches argentees rappelant l’ancienne monnaie japonaise et expliquant le nom que les Japonais donnent a l’espece : Zenigata Azarashi.

Ici, nous avons pu les voir de beaucoup, beaucoup plus pres. Ils dormaient tranquillement sur un rocher, puis se sont reveilles et ont scrutes avec attention notre bateau. Certains ont plonges dans l’eau, pas pour fuir mais plutot pour s’approcher de nous, curieux. C’est vraiment sympa ces bestioles.

Mouettes et cormorans etaient egalement la, en nombre, sur la pointe sud du rocher. Les cormorans sont beaucoup plus farouches que les mouettes. Ils nichent sur les falaises du rocher, parfois dans des endroits abrupts et vertigineux. Les photos ci-apres sont sans doute plus parlantes…

Les cormorans ne sont pas aussi interessants visuellement que l’Etoropika, sorte de macareux local, en plus grand. J’en ai apercu un seul aujourd’hui, en plein vol, non loin de ce meme rocher au large de la Baie de Lvinaya Past. Je n’ai pas eu le temps de degainer l’appareil photo, dommage.

A partir de la nous faisons demi-tour, et longeons le flanc ouest du rocher vers le sud.

Nous quittons ensuite le rocher et contemplons la Baie du Lion, on se sent vraiment tout petit au milieu de cette caldera. C’est un endroit tres particulier geographiquement parlant. Mais la mer n’etait plus tres bonne pour que nous puissions vraiment prendre notre temps. Andrei a repris la barre, et nous sommes repartis. Ce dernier craignant que la mer soit trop agitee au-dela du volcan Atsonupuri, nous avons en fait longe la cote jusqu’a Kamui-kotan, le petit village de pecheurs de la veille. Nous avons debarque sur la plage, et apres s’etre sommairement seche, nous avons deguste un dejeuner saumoneux et saucissoneux sur le sable gris.

Apres avoir un peu degonfle le bateau pour ne pas que le soleil l’abime en attendant qu’Andrei vienne le rechercher demain, nous sommes repartis vers le camp a travers la foret, comme la veille en fait. RAS sur le chemin du retour, si ce n’est deux chevaux sauvages croises au detour d’un taillis. Andrei nous a explique qu’ils sont la depuis 10 ans, et arrivent apparemment a se nourrir correctement pour subsister durant le long hiver. Ils n’avaient pas l’air trop maigre. Nous avons aussi vu plein de traces d’ours sur le sol, tres tres fraiches (avec encore l’eau qui finissait de s’infiltrer dans la trace).

Nous sommes arrives au camp en debut de soiree en fait, enfin pas trop tard non plus. Je me suis un peu lave brievement et fais secher des vetements, il faut dire qu’on a bien ete trempe dans notre petite embarcation. Ensuite nous avons discute avec les ornithologues et Volodia, le sympathique veterinaire (a gauche sur la photo).

Avant de petit-dejeuner ce matin, Andrei m’avait montre un poisson qu’il a attrape ce matin, “a la main”. Ce n’est pas un saumon, et je me demande bien quel gout il a. On verra ce soir.

Mais le soir au camp, Sasha a encore attrape 4 saumons, ca va encore etre un festin! Je crois qu’en 3 semaines, j’aurais rattrape mes 3 dernieres annees sans petit dejeuners en terme de quantite ingurgitee au lever (porridge, etc.), et en 3 semaines, j’aurai probablement mange autant de saumon qu’en toute ma vie.

Le poisson de ce matin a aussi fait son petit effet, mais personnellement, j’ai prefere le saumon. En soupe c’est vraiment pas mauvais du tout.

Bon, demain on verra si le volcan a son sommet degage pour tenter une grimpee.


Responses

  1. […] allait chercher le bateau reste au camp de peche hier, de l’autre cote (voir le post precedent). Apres le dejeuner sur les roches, nous avons rebrousse chemin quand justement nous apercevons […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: