Posted by: bastien | September 26, 2008

Iles Kouriles – En forêt vers Lesozavodskiy

Oui je sais… J’ai mis “Kamui-kotan” sur la carte pour desginer un village de pecheurs que l’on a atteint au cours de cette journee, et c’est un nom ainou (神居古丹) qui figurait sur ma carte japonaise de Iturup… Mais la carte en russe mentionne un nom vraiment assez bizarre que j’ai essaye de retranscrire dans le titre : Lesozavodskiy. Je ne sais pas ce que signifie ce mot en russe, mais en ainou, Kamui-kotan denote le “village ou sont les esprits”, les Kamui etant les esprits qui animent tout dans la nature (les Ainous sont animistes).

Kotan sgnifie village (au sens ainou du terme, c’est a dire une dizaine de maisons)… On retrouve aussi ce mot dans le nom de l’Ile de Shikotan, vous vous rappelez?

Un nom bien mysterieux… Qu’allais-je trouver la-bas?

Le matin, le ciel est un peu couvert, mais il ne pleut pas. Nous nous preparons apres le breakfast, au programme donc, un petit parcours vers l’autre versant du volcan, enfin pas exactement mais presque (regardez la carte au dessus), le tout a travers la foret. Sasha s’equipe comme il se doit, Andrei vient aussi avec nous, ainsi que les ornithologues Katerina, Sasha (un autre), et Volodia, le veterinaire et cameraman du groupe. Plus nous 5, cela ne va pas etre tres discret de toute facon, je pense qu’on ne craint pas grand chose cote ours.

Nous suivons un chemin qui longe la cote derriere le camp et jusqu’au pied du volcan. Le chemin n’est pas super interessant. Nous coupons a gauche a un moment donne, et rejoignons la foret. Nous sommes passes au dessus de canalisations de l’epoque japonaise.

Une fois dans la foret, l’ambiance change vraiment. C’est tres dense, et les especes d’arbres et de plantes sont vraiment nombreuses. Valentina explique que ce type de vegetation est endemique de ce pied du Mont Atsonupuri. Pour ma part, c’est vrai que ce n’est ni vraiment comme une foret de Hokkaido, peut etre que cela ressemble tout simplement a une foret du Far East. Apres tout, nous y sommes bien, en plein Far East.

Regardez les traces de griffes d’ours sur ce tronc d’arbre : Andrei explique qu’en fait, un ours a griffe l’arbre a un endroit du tronc, tandis qu’un autre ours a egalement pose son delicat sceau au dessus de la premiere trace, voulant ainsi signifier : “je suis un alpha, ou en tout cas je suis plus grand/gros que toi, donc ouste! Tu es sur mon territoire!”. En gros quoi.

On trouve aussi tout un tas de champignons. En fait Andrei, Valentina et les autres Russes de notre groupe semblent super interesses par tout ce qui est champignons, baies, plantes gorgees d’eau dont on croque la tige pour se desalterer…

Apres deux heures de foret dense, nous sortons sur une sorte de grande clairiere. Le Mont Atsonupuri est toujours couvert sur le sommet. On est dans une sorte de monde perdu la…

Mais non pas tant que ca en fait, nous arrivons bientot au village de pecheurs annonce par tout le monde et evidemment nos cartes. Il semblerait qu’il y ait aussi une faible presence militaire aussi dans cet ilot de civilisation perdu.

Nous arrivons bientot sur la cote. A notre gauche, une baie a perte de vue continue vers le sud ouest :

A notre droite, nous trouvons quelques pecheurs, et un petit bout de cote. Au loin, a l’horizon, nous distinguons une sorte d’ilot : c’est le Lion Rock (enfin, traduit du russe quoi). La baie en face de ce rocher s’appelle Livinaya Past en Russe, ca veut dire la Bouche du Lion je crois. Et le rocher c’est le Rocher du Lion… Parce qu’il a une forme de lion, mais ca, on le verra demain de plus pres!

L’homme au milieu sur la photo ci-dessous se tient sur des restes de fortifications baties par les Japonais, fortifications qui sont apparemment profondement enfouies dans le sol. S’agissait t-il de remparts contre les tsunamis, ou pour se premunir d’une invasion? Je l’ignore. Les deux, peut-etre.

En s’aventurant sur le petit bout de terre a droite de la photo ci-dessus, et en se retournant pour contempler l’endroit d’ou on vient, ca donne la vue d’en dessous, que je trouve particulierement jolie :

Les nuages sombres et le soleil donnent un eclairage un peu mystique je trouve. On est chanceux. Plus loin sur cette sorte de presqu’ile, je retrouve Sasha (number 2, l’ornithologue), en train de pecher des saumons. Notre diner. Avec Valentina nous trainons un peu sur le chemin, on cherche des baies. Andrei nous rejoins et bientot on est tous a 4 pattes en train de se goinfrer. Plus tard, Andrei decide de repartir vers le camp, en passant par un lac qu’il souhaite nous montrer sur le chemin. Nous dejeunerons la-bas. En quittant le petit camp de peche, on passe devant ce tank, qui devrait etre notre moyen de locomotion un jour prochain, quand le sommet de l’Atsonupuri sera degage… Ca aussi, vous comprendrez mieux dans les prochains posts je pense.

Le chemin vers ce lac repasse par la foret, nous quittons juste le chemin a un moment donne pour couper a travers le bush, puis deboucher sur la clairiere ci-dessous :

Andrei est devant et marche a vive allure. Le lac est juste derriere cette rangee d’arbre. Il y a des moustiques, mais avec du spray, ca passe. Nous dejeunons ici, au bord du lac. Pas forcement l’endroit le plus confortable (on aurait ete mieux aux abords du hameau de pecheurs de tout a l’heure), mais qu’importe. Ces quelques sandwiches a la charcuterie et au fromage sont suffisants pour nous requinquer. Nous repartons autour du lac, dans le sens trigonometrique.

Avant de replonger dans la foret, nous avons pique une tete, enfin tous sauf moi car j’ai pas de serviette. L’eau etait pas si froide que ca en fait.

On se sent tout petit a cote du volcan Atsonupuri :

Nous rejoignons la foret, entraine par la vive allure d’Andrei, le forestier en chef de tout ce secteur…

… Nous ressortons du bush vers les 17 heures, et rejoignons le sentier qui longe la baie de ce matin, derriere le camp. Enfin, il reste quand meme une bonne heure de marche a partir de la.

Le soir, j’ai pu me debarbouiller un peu, puis nous avons deguste une excellente soupe de saumons (le fruit de la peche de Sasha), qui nous a bien cale.


Le coucher de soleil etait assez spectaculaire ce soir la, avec tout ces nuages au dessus du volcan.

Le petit vent qui s’est leve ensuite nous a oblige a ecourter nos discussions autour de la table et enfiler un truc un peu plus chaud quoi. C’etait un de ces soirs ou il a vraiment pas fait chaud du tout. J’aime bien. Ci-dessous, vous pouvez voir Frederik dans son sac de couchage.

Je suis reste assez tard aupres du feu (ouais, jusqu’a 21h30 quoi, un vrai rebelle). Demain a l’air prometteur : la baie du lion… J’ai pas trop traine pour retrouver mon sac de couchage, et le confort douillet de ma tente. On est la pour quelques jours, mais on perd un peu la notion du temps… Quel jour du mois est t-on? Et pire, quel jour de la semaine est t-on? J’ai note 21/08 sur mon carnet de bord sur lequel j’ecris ce journal, mais juste parce que la veille j’avais ecrit 20/08.

Sur ce, je vous laisse.


Responses

  1. Je t’ai tagué, enfin si tu le souhaites sur http://misviajesportem.canalblog.com/archives/2008/09/30/10768206.html
    A bientôt

  2. […] : il fait beau et il nous avait promis de venir (depuis le camp de peche que nous avons visite l’autre jour) si la meteo etait bonne. […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: